Qui est Louis Riel?

Louis-Riel : le héros de l’appartenance

Louis Riel (1844-1885)

Louis Riel, dont notre école porte le nom, est né en 1844 d’un père métis et d’une mère canadienne-française. En 1869, il se place à la tête de ses compatriotes métis qui protestent contre les opérations d’arpentage de leurs terres par les arpenteurs du gouvernement fédéral. Il forme un gouvernement provisoire, organise la guerre dans la région de la Rivière-Rouge et s’empare du fort Garry (Winnipeg). La crise se résorbe : Riel et les Métis forcent le gouvernement fédéral à accorder, en 1870, le statut de province au district d’Assiniboine dont Ottawa ne voulait faire qu’un simple territoire contrôlé par un gouverneur et un conseil nommé par le gouvernement fédéral. La loi créant la province du Manitoba, adoptée le 12 mai 1870, garantissait le maintien des écoles confessionnelles et des droits et privilèges scolaires existants des minorités protestante et catholique et précisait que l’anglais et le français seraient les deux langues officielles du gouvernement.

En 1882, les Métis, qui ont vendu leurs terres de la Rivière-Rouge, se sont regroupés plus à l’ouest, sur les bords de la rivière Saskatchewan, à Saint-Laurent, près de Prince-Albert. Les arpenteurs du gouvernement fédéral répètent la même erreur qu’à la Rivière-Rouge, en 1869. Les Métis craignant de perdre leurs terres, rappellent Louis-Riel qui vit au Montana. Il revient et organise encore une fois la résistance armée. En 1885, il établit ses quartiers généraux à Batoche et commence la guerre.

Il remporte la victoire près de Lac aux Canards, mais subit la défaite à Lac La Grenouille. Ottawa envoie des troupes dans l’Ouest et le général Middleton vainc Riel à Batoche le 12 mai. Ce dernier se constitue prisonnier le 15 mai. Il subit son procès à Régina du 20 juillet au 1er août 1885. Le jury le reconnaît coupable de haute trahison, mais le recommande à mort le 1er août ; son appel étant demeuré sans succès et le gouverneur général ayant refusé de commuer la sentence, Louis Riel fut pendu à Régina le 16 novembre 1885.

Sa mort déclencha au Québec de violentes protestations. À Montréal, le 22 novembre, de quarante à cinquante mille personnes se réunissent au Champ-de-Mars pour entendre des orateurs aussi prestigieux que Wilfrid Laurier et Honoré Mercier dénoncer l’exécution de Riel. Le temps a calmé les passions ; beaucoup de Manitobains considèrent aujourd’hui Louis Riel comme le fondateur de leur province et voient en lui un héros régional.